La réforme de la sélection en master, adoptée lundi 19 décembre à l’Assemblée nationale, va s’appliquer dès l’année 2017, dans un timing serré.

La proposition de loi qui instaure la sélection à l’entrée du master a été adoptée à l’Assemblée nationale lundi 19 décembre. Si le parcours législatif de cette réforme sensible touche à sa fin, sa mise en œuvre dans les universités s’annonce compliquée pour cette année transitoire.

Désormais, les masters – les deux années d’études correspondant à l’ancienne maîtrise suivie de l’ex-DEA/DESS – vont sélectionner à l’entrée de la première année. Jusqu’ici la barrière sélective a perduré entre le master 1 et le master 2. Cette sélection s’accompagne de la création d’un droit à la poursuite d’études pour tout étudiant titulaire d’une licence, qui devra se voir offrir, s’il le demande, trois propositions d’inscription en master par le recteur.

Un site avec tous les masters dès janvier

Si personne n’est à l’abri d’un bug informatique, la création de la plateforme où figureront tous les masters ne devrait pas poser de grandes difficultés. Les 3 000 masters, délivrés par une centaine d’établissements, y seront affichés, offrant pour la première fois un panorama détaillé de l’offre de formation de deuxième cycle. L’étudiant sera renvoyé vers le site de l’université visée s’il souhaite y candidater.

Les masters de droit et de psychologie seront également en ligne sur cette plateforme Trouvermonmaster.gouv.fr, même s’ils font exception avec un régime dérogatoire leur permettant de rester dans l’ancien système de sélection entre la première et la seconde année de master.

Crédits Photo: L’Université Montpellier 3 Campus CAMILLE STROMBONI (CC BY 2.0)

Article du 20.12.16 sur le site www.lemonde.fr par Camille Stromboni

0
0

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'avertir

wpDiscuz