Sujet de polémiques l’an dernier, le projet de Najat Vallaud-Belkacem est entré en vigueur il y a quatre mois.

Fin de premier trimestre pour la réforme du collège. A-t-elle donné lieu à un début de révolution pédagogique et permis de lutter contre l’ennui des élèves, comme promis par Najat Vallaud-Belkacem? S’il est trop tôt pour le dire, force est de constater que l’enthousiasme n’est pas au rendez-vous. Peu de professeurs y croient. L’inspection elle-même, envoyée au front l’année dernière pour porter la parole ministérielle, semble avoir jeté l’éponge. Certes, dans l’entourage de Najat Vallaud-Belkacem, on assure que cette dernière a demandé à son administration «de suivre la mise en œuvre de la réforme». Mais ce dossier semble s’être refermé, en même temps que la séquence de communication orchestrée par la Rue de Grenelle a pris fin.

Deux professeurs assurent une même heure de classe en «co-intervention», un exemple plébiscité par le ministère mais peu représentatif. Crédits photo : Alexandre MARCHI/NCY/PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN

Article du 16.12.16 sur le site www.lefigaro.fr

1
0

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'avertir

wpDiscuz