LE SCAN POLITIQUE – Resté «lié» à Michel Catalano depuis que son entreprise a été le théâtre d’une prise d’otage et d’un assaut en janvier 2015, le chef de l’État entend ainsi «participer» à la reprise de l’activité de la société.

C’est un geste à haute portée symbolique. Depuis que les attentats de janvier 2015 ont rendu tristement célèbre l’imprimerie CTD de Dammartin-en-Goëlle (Seine-et-Marne), son PDG, Michel Catalano, et François Hollande, sont restés «liés». «Étant donné les événements qu’ils ont vécu ensemble, un attachement s’est créé», confie-t-on dans l’entourage du chef de l’État.

Preuve s’il en faut de cette proximité: l’Élysée a choisi l’entreprise en question pour commander ses cartes de vœux de fin d’année. «Ce choix s’est fait très naturellement», explique ainsi un proche conseiller du président, confirmant l’information révélée par BFMTV. Selon lui, il s’agit surtout de «participer de manière symbolique à la reprise de l’activité» de la société.

Après plusieurs mois de travaux, l’imprimerie n’a en effet pu rouvrir ses portes que le 29 septembre dernier, en présence de François Hollande. «Je voulais revenir pour montrer qu’il y avait un symbole de ce que la volonté humaine est capable de faire», avait-il déclaré lors de l’inauguration. Avant de rappeler qu’il était déjà «venu en 2015 pour partager la douleur» des victimes.

Crédits Photo: François Hollande et Michel Catalano à Paris, le 29 septembre 2016. Crédits photo : Liewig Christian/ABACA

Article du 27.12.16 sur le site www.lefigaro.fr

0
0

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'avertir

wpDiscuz